« Welt Huger Hilf, Samaritan Purse, FAO, ADRA, Sœurs Curatrices de Saint Luc, Fonds Social de la république et les autres ont déjà exécuté plusieurs projets à MABOYA sous le financement de Canadian foodgrains bank, USAID, Banque mondiale, etc. Même Moise KATUMBI a récemment promis une usine du jus d’ananas à MABOYA. A qui bénéficient ces mégas projets ? »

MABOYA, un village des quelques 3 milles habitants seulement selon les statistiques du chef de localité, est situé entre Beni et Butembo. Mieux connus pour sa culture d’ananas, MABOYA a également été bénéficiaire des plusieurs projets humanitaires. Toutes les organisations humanitaires ne se passent pas de ce beau village lors de la répartition des projets humanitaires. Ecoles, Structures sanitaires, Agriculteurs et autres sont des éventuelles bénéficiaires de ce projet et par ricochet toute la communauté est visée par ces différents projets mais par surprise, cette communauté reste encore démunie et vit dans une pauvreté extrême. Les écoles comme des structures sanitaires appuyées se meurent à la suite des infrastructures vétustes. Difficile de se procurer facilement des ananas à MABOYA comme dans les anciens temps à la suite de sa rareté qui a aussi influencée sur le prix d’achat.

A qui profitent ces projets alors ?

Personne ne sait répondre librement à cette question à MABOYA. Les paysans ne comprennent même pas ce que signifient bénéficier d’un projet. Les sources administratives estiment que ces projets auraient plutôt bénéficiés aux organisations ou mieux aux humanitaires qui les exécutaient. Hélas ! Des millions des dollars consommés au nom des pauvres paysans qui n’en savent rien. Difficile pour le moment de joindre ces organisations pour en savoir davantage. Toutefois, à MABOYA les communautés attendent des projets capables de changer leurs vies quotidiennes. Même l’usine du jus d’ananas est toujours le bienvenu au cas où elle changera le quotidien de la communauté locale conclut une source administrative sous anonymat.

Ivan Eliel Kaniki/ Beni

Spread the love