“Environ 50 maisons ont été visitées en deux jours par des bandits lourdement armés dans 3 Quartiers de la ville de Beni. Les inciviques opèrent également avec un véhicule qui transporte également le butin pillé. L’intervention militaire arrive toujours un peu en retard s’inquiète les victimes. Les bandits opèrent en plein couvre-feu sous un régime militaire également instauré avec la proclamation de l’Etat de siège.”

 Au Quartier Butsili, une dizaine des maisons ont été visitées par des bandits armés la nuit de jeudi au vendredi dernier. Le lendemain, c’est une autre dizaine des maisons visitées à MUSENZE, une cellule voisine du même quartier. Plusieurs biens ont été pillés au cours de ces opérations sans épargnés des billets de banque. Les mêmes nuits n’ont pas également été roses aux Quartiers NGONGOLIO et KASABINYOLE. Ici, l’on dénombre également des victimes blessées qui poursuivent les soins appropriés. De fois, les bandits utilisent leurs armes blanches pour opérer mais souvent les armes blanches.

Les bandits opèrent en plein couvre-feu !

C’est l’inquiétude des plusieurs victimes. Après 21h, tout le monde est censé être dans sa maison au nom du couvre-feu instauré dans la région. Malheureusement, nous avons peur de la maison pendant la nuit pour éviter d’être la prochaine cible, témoigne une femme de Butsili. C’est lorsqu’on entre dans nos maisons que les bandits circulent librement poursuit-elle. Plus loin, une autre victime s’inquiète du retard durant les interventions en cas d’alerte des services de sécurité. Avec l’État de siège, on espérait que tous ces bandits seront maîtrisés par le régime militaire apprend-t-on d’une autre victime au quartier NGONGOLIO mais curieusement, notre calvaire continue conclut-elle.

Ivan Eliel, depuis Beni

Spread the love