« Le nouveau comité  qui  étendra  l’idéologie est mise en place également dans ce coin du territoire de Beni. Basé sur le principe :” Pas de développement sans sécurité”, le CEMAMU appelle KINYATSI à l’auto prise en charge sécuritaire ou mieux une sécurité populaire à travers la vigilance, surveillance et dénonciation populaire. »

Un nouveau noyau CEMAMU a vu le jour à kinyatsi dans le groupement Malyo en chefferie de Bashu à partir de dimanche 25 septembre dernier. Le nouveau comité  qui  étendra  l’idéologie est mise en place également dans ce coin du territoire de Beni. En effet, le CEMAMU s’est assigné un objet pour cette fin d’année 2022. Il s’agit d’aller Village par ville, même dans les coins le plus reculés du territoire de Beni enfin de redonner espoir au peuple qui semble être sans défense vis à vis des atrocités commises à leur  égard par des rebelles Adf et alliés depuis des décennies. Le CEMAMU leur rassure qu’il est en train de se casser en mille morceaux  enfin que la Nord et l’Ituri recouvrent la paix durable. Dimanche 25/09/2022 à Kinyatsi dans le groupement Malyo, nous avons échangé avec les leaders des plusieurs corporations de la place, mais également pris part à un culte du dimanche dans la même logique soutient le coordonnateur du cercle Mapendo Mutoyo.  Le rapport YOTAMA sur les massacres de Beni Irumu et Mambasa qui reprend d’une manière non exhaustive les 15501 personnes massacrées bien identifiées dans cette zone en proie d’insécurité était au menu. L’orateur a bien signalé au participants que ce rapport-preuve est déjà présenté dans plusieurs instances nationales et internationales pour dénoncer haut et fort ce qui se passe à Béni et ailleurs avant qu’il n’arrive à Kinyatsi, même.

Le silence complice

Selon lui, si nous nous taisons, personnes ne parlera en notre place. Nous devons apprendre à écrire notre propre histoire de peur qu’elle soit biaisée  contre nous poursuit-il. Si le gouvernement et la communauté internationale restent silencieux et indifférents sur cette misère calamiteuse que vit la population de l’Est maintenant, le Cercle Mapendo Mutoyo, lui, doit dénoncer tout haut cette complicité contre le peuple  de ce partie de la République et plus particulièrement le MUNANDE, car c’est lui qui est massacré en plus de 95% selon les enquêtes qui constituent ce rapport du siècle, de plus de mille trois cents pages. Rester bras croisés devant ces tueries, c’est vraiment suicidaire. Et restez sans rien faire est plus condamnable que de faire le mal. A la même source d’ajouter que c’est dans cet angle que nous devons réfléchir comment nous lever de cet abîme où l’ennemi nous a déjà engouffrés. « Nous savons que le peuple gagne toujours et la victoire est certaine si nous nous liguons comme un seul homme. Quelques soient les années que ça prendra. » Au moins si nous nous allons échouer, à travers cette demande de documentation sur cette situation, nous avons foi que nos futures générations obtiendront gain de cause et vivront heureuses. Nous avons constitué ces preuves pour qu’une justice traditionnelle se fasse conclut-il. Les bénéficiaires de l’échange se sont dits très satisfaits du contenu de l’exposé et se sont vite approprier la démarche qu’entreprennent le CE.MA.MU et son leader Kathya Mapendo Mutoy Jean.

Pas de développement sans sécurité

Basé sur le principe :” Pas de développement sans sécurité”, le CEMAMU appelle ainsi donc tout le monde à l’auto prise en charge sécuritaire, mieux, une sécurité populaire à travers la vigilance, surveillance et dénonciation populaire. Nous avons choisi désormais une autre voie aussi scientifique, mieux encore pacifique. Nous avons marché dans des rues, les mamans ont ôté leurs pagnes, nous avons crié sur des  voies des ondes…. mais quelle récompense à notre égard si ce n’est qu’encore emprisonner les manifestants pacifiques…! Le CEMAMU remercie la population de Kinyatsi et environnement pour l’accueil lui réservé et surtout faire cette idéologie la sienne.

CEMAMU

Spread the love