« La nouvelle est confirmée par le chef de Quartier LYAKOBO qui salut aussi le courage des services de sécurité pour cet exploit. Le jeune médecin libéré de sa captivité souhaite de son côté voir ses ravisseurs à la barre. Au même moment, les enquêtes se poursuivent apprend-t-on d’une source officiel. »

Porté disparu depuis les premières heures matinales du mercredi 8 décembre dernier dans une clinique médicale de Mukulya, commune de Bungulu, en ville de Beni, le médecin Fabrice Masirika a recouvré sa liberté tard dans la soirée de ce même mercredi à hauteur de Bundji sur le tronçon routier Beni-Mangina. La jeunesse du Quartier Mukulya affirme avoir maîtrisé, en collaboration avec le service de securité, l’un des  kidnappeurs dénommé Héritier Katamira détenant une arme du type Ak 47 avec chargeur garni des munitions. Ce bourreau a été arrêté pendant qu’il voulait retirer l’argent versé par la famille en termes de rançon. Il affirme que ses compagnons d’armes se seraient fondus dans la nature après son arrestation. Celui-ci se retrouve pour le moment entre les mains de service de sécurité en attendant l’instruction de son dossier. Il sied de rappeler que, ce cas de rapt, est intervenu quelques semaines après l’enlèvement d’une autre infirmière toujours au Quartier Mukulya mais relâchée quelques heures après le versement d’une importante somme d’argent. Face à cette situation inquiétante la société civile noyau de la commune de Bungulu recommande aux autorités compétentes de renforcer les dispositifs sécuritaires dans cette zone en vue de stopper cette hémorragie sécuritaire.

Venatche Ndaliko/Beni

Spread the love