« Peu avant son assassinat, le chef de poste venait d’avoir des altercations dimanche dernier avec un militaire FARDC autour d’une concubine qu’ils se partageaient ensemble. Le militaire avait même promis la mort à l’homme de l’ANR. Curieusement, cette mort ne tardera plus et d’une manière atroce encore non loin d’une position militaire. »

Le chef de poste de l’agence de nationale de renseignement ANR-Vuhovi a été tué atrocement exécuté dans sa résidence tard dans la nuit de mercredi 26 octobre dernier. Le corps de Mr KAMBALE NZALA a été découvert jeudi matin portant quelques traces des violences armées. Les premières informations attribuent le crime aux miliciens maïmaï qui opèrent dans cette région. D’autres langues n’hésitent pas non plus à parler des Adf qui tuent les citoyens à Beni. Le flou persiste ! Toutefois, peu avant son assassinat, le chef de poste venait d’avoir des altercations dimanche dernier avec un militaire FARDC autour d’une concubine qu’ils se partageaient ensemble. Le militaire avait même promis la mort à l’homme de l’ANR renseignent les sources locales. Curieusement, cette mort ne tardera plus et d’une manière atroce non loin d’une position militaire. Pourquoi les militaires ne sont pas intervenus alors que les tirs ont été attendus par l’entourage de la victime ? Inconsolables, ses proches attendent l’issue des enquêtes ouvertes autour de ce meurtre.

Rebecca MWANAMOLO

Spread the love