« Cet acte est décrié par les activistes des droits humains œuvrant dans la région de Beni et demandent aux autorités compétentes d’initier les séances de dédramatisation en faveur des militaires ayant longtemps travaillé  de cette zone opérationnelle et de procéder au relèvement des anciennes troupes militaires. »

2 civiles ont été fusillées par un militaire incontrôlé des FARDC la matinée de ce vendredi 05 novembre 2021 au Quartier Mabasele à l’Ouest de la commune rurale d’Oïcha chéf lieu du territoire de Beni. A en croire le capitaine Antony Mwalushayi, porte-parole militaire du secteur opérationnel sokola1 Grand Nord, tout a commencé dans les premières heures matinales de ce vendredi, lors qu’un soldat provenait de son poste d’attache et après avoir surpris son épouse avec autre amant, celui-ci n’a pas hésité d’ouvrir le feu sur son épouse qui est morte sur le champ. Et comme si cela ne suffisait pas, ce même militaire a également ouvert a tourné le canon sur la grande sœur de son épouse qui vivait chez lui, en l’accusant d’être complice de son épouse.   Alerté par ces coups de balles l’armée a dépêché une section des militaires pour s’enquérir de la situation, à leur arrivée ces éléments de sécurité ont maitrisé le meurtrier avant de l’acheminer au cachot de  l’Etat-major de la PNC district d’Oïcha , en attendant son transfèrement à l’auditorat militaire garnison de Beni-Butembo pour l’instruction de son dossier. Cet acte est décrié par les activistes des droits humains œuvrant dans la région de Beni et demandent aux autorités compétentes d’initier les séances de dédramatisation en faveur des militaires ayant longtemps travaillé  de cette zone opérationnelle et de procéder au relèvement des anciennes troupes militaires.

Venatche Ndaliko /Beni.

Spread the love