« Les évènements de MATHEMBE et BIASSA en sont des preuves éloquentes. C’est un véritable bain de sang que préparent de nouveau les forces de défenses contre Butembo comme c’était le cas du régime AFDL vers les années 1998 à KIKYO. L’alerte avait pourtant été faite la semaine dernière au perchoir de l’assemblée nationale par l’hon Tembos YOTAMA, élu de Butembo qui prenait la représentation nationale en témoin mais sans succès. »

Encore un jeune homme a été tué à Butembo par les forces armées de la RDC qui ont tirés à bout portant en pleine journée sur ce pauvre paysan. Les sources locales renseignent que tout est parti d’une expédition des éléments de l’armée au marché de Biasa pour démanteler des présumés auteurs de la dégradation de la situation sécuritaire dans cette partie de la ville de Butembo. La cible de cette opération, les femmes  vendeuses de la bière traditionnelle communément appelée “kasiksi” accusées de fournir des talismans aux miliciens maïmaï. Aussitôt au marché de cette bière traditionnelle, les forces de l’ordre ont voulu saisir par force cette marchandise aux yeux impuissants de leurs vendeuses, ce qui a attiré la curiosité des passants et autres voisins du marché. Une résistance s’en est suivie et un jeu de projectile contre les tirs en balles réels n’ont pas tardé. Du coup, une victime qui pourtant revenait de son champ, tombe sur le champ.

A qui profite ce chaos

La situation sécuritaire de Butembo reste fragile depuis les tristes manifestations anti-MONUSCO ainsi que la récente évasion spectaculaire de KAKWANGURA. Les miliciens ont en effet profité de ce chaos pour infiltrer la ville révèle l’hon Tembos Yotama qui soutient avoir même alerté la représentation nationale il y a peu. Ainsi ces miliciens s’attaquent aux différentes positions militaires chaque fois qu’ils veulent. Des militaires ont été tués et leurs armes emportées plusieurs fois dans pareilles circonstances. Le cas le plus récent est celui de MATHEMBE qui a couté la vie au comandant de cette position militaire. En représailles, un bouclage systématique et sanguinaire s’en est suivi et a couté la vie à deux pauvres citoyens sans pour autant parler des blessés et arrestations arbitraires. Le député national Tembos Yotama soutient que ce n’est pas encore tout. L’élu de Butembo affirme avoir reçu plusieurs alertes de ces électeurs dans ce sens. Selon lui, c’est un véritable bain de sang que préparent de nouveau les forces de défenses contre Butembo comme c’était le cas du régime AFDL vers les années 1998 à KIKYO. Les évènements de MATHEMBE et BIASSA en sont des preuves éloquentes. Tembos YOTAMA estime que Butembo mérite mieux que cela d’autant plus qu’elle héberge l’économie de tout un peuple contraint de fuir leurs champs et dont les maisons, marchandises et véhicules se font incendier à chaque instant par l’Adf en région voisine de Beni.

Ivan Eliel KANIKI

Spread the love