« Pendant deux jours les populations de Mathembe,  Vusesa, Vuswagha, Kanzanza, etc,  ont traversé des moments inacceptables et inoubliables caractérisés par plusieurs dégâts humains et matériels. Loin des morts et blessés, plusieurs arrestations arbitraires s’en sont suivies. Pourquoi ce genre de représailles contraire aux règles du Droit international Humanitaire s’interroge le MUTETEZI WA HAKI ZA BINADAMU ?

D’un ton fort, l’élu de Butembo rappelle que la sécurité est un droit garanti par l’article 52 de la constitution de la RDC et il est en fait regrettable que plusieurs entités du pays continuent à connaitre une insécurité grandissante jour après jour. La ville commerciale de Butembo n’est pas également épargnée au point que plusieurs positions militaires connaissent des attaques à répétition poursuit-il. Tout en déplorant ces attaques à répétition contre la force loyaliste avec toutes les conséquences négatives y afférentes, l’hon Mbenze Yotama condamne et déplore tout de même les différentes violations des droits humains enregistrées ici et là juste après ces attaques, dans le chef de la population civile qui habite dans les environs des positions des  forces loyalistes. Le cas vécu à Mathembe, et à Vusesa en commune Bulamba le Lundi 24/10/2022 et le mardi 25/10/2022 est un peu éloquent dit-il. En effet, pendant ces deux jours les populations de Mathembe,  Vusesa, Vuswagha, Kanzanza, etc,  ont traversé des moments inacceptables et inoubliables caractérisés par plusieurs dégâts humains et matériels. S’il faut parler seulement du bilan provisoire de  Mathembe, l’activiste des droits humains Mbenze yotama  s’étant rendu lui-même sur le lieu a relevé deux personnes tuées innocemment par balle chacune dans sa maison dont Muhindo Vahwere âgé de 31 ans et Katembo Maliro Jean Marie Marie âgé de 75 ans. La première victime était venue de Mangina pour participer au deuil de son père biologique qui était mort à Mathembe depuis une semaine. Deux autres personnes innocentes blessées  par balle chacune au niveau de son pied, étant aussi dans leurs parcelles dont un certain Mumbere Kasonia Maelezo, habitant de la cell. Vuliki B et une certaine Maman Patrician de Mathembe qui sont tous admis à l’hôpital pour des soins appropriés. L’hon MBENZE dénonce également plusieurs cas d’arrestation des innocents parmi lesquels un certain Mumbere Mitume, habitant de Rughenda/Kaleveryo et fils biologique de Katembo Maliro Jean Marie, tuée par balle à Mathembe. Il était arrêtée lorsqu’il voulait s’approcher du corps de son regretté père après qu’il soit allerté de son assassinat par balle. Plusieurs maisons et boutiques fracassées et pillées à Mathembe, Vusesa,  Vuswagha, Kanzanza, etc poursuit-il. D’aucuns se posent la question de savoir pourquoi ce genre de représailles contraire aux règles du Droit international Humanitaire ?

Cellule de Communication Hon MBENZE

Spread the love