« L’adjudant Fiston, commandant de la position militaire FARDC de Matembe a été tué par des inconnus. Les FARDC ont du coup lancé un bouclage systématique de toute l’entité et forcé plusieurs portes des maisons des pauvres citoyens mardi dernier. Bilan, 2 morts et plusieurs blessés. MATEMBE et ses environs se vident ! »

Tout remonte au vendredi 21 Octobre 2022. En effet, l’adjudant Fiston, commandant de la position militaire FARDC de Matembe a été tué par des inconnus. Son corps, sans vie sera découvert non loin de sa position. Trois jours après, soit le lundi 24 Octobre 2022  des crépitements des armes à feu ont été audibles  presque toute la journée au Q. Matembe et ses environs. D’après le monitoring des forces vives locales, il s’agissait des affrontements opposant l’armée loyaliste aux miliciens Mai Mai. Aux mêmes sources d’ajouter que les coups des balles ont été tirés dans tous les sens à Matembe. Une panique totale s’instaure du coup et va plonger les habitants de ce coin de la ville dans une psychose  totale. Les uns se sont renfermés dans leurs maisons toute la journée et d’autres ont fui le milieu craignant les détonations qui étaient devenues presqu’insupportables note KAKULE MUSAYI Jean-Baptiste, président des forces vives locales. Tard dans la soirée, un calme apparent s’est imposé, ce qui portait à croire que les miliciens venaient d’être neutraliser ou de replier. C’est à ce moment que les pires vont plutôt commencer renseignent un habitant sous anonymat.

Un bouclage sanglant au prix des vies humaines

Les forces vives locales soutiennent que les éléments des FARDC ont ainsi lancé un bouclage systématique de toute l’entité et forcé plusieurs portes des maisons des pauvres citoyens à la recherche de l’ennemi ayant attaqué au petit matin. Pendant ces opérations les FARDC ont inquiété   toute personne croisée sur leur  chemin. Le pillage des biens, l’extorsion des biens, tortures des populations civiles et ainsi de suite étaient au rendez-vous. Curieusement, le lendemain au petit matin de mardi, il y a eu découverte de deux corps sans vie, dont celui de kasereka Maliro Jean Marie habitant de Matembe et chef terrien, assassiné par balles au niveau de sa poitrine  ainsi que celui de Paluku Amani résidant à Matembe, retrouvé mort et tué par balles logées dans sa tête. D’autres personnes étaient grièvement blessées par balles dont  maman Patricia blessée par balles sur sa jambe droite et Mumbere Kasoma Maelezo résidant à vuliki B, âgé de 43ans, blessé sur sa jambe étant à son domicile. Les personnes blessées poursuivent les soins appropriés à une des structures sanitaires de la place.

Matembe et ses environs se vident du coup

Eu égard à ce qui précède, le mouvement de la population est observé dans le Quartier Matembe, Q. Congo ya sika et au Q. Mukalangirwa  à l’ouest de la ville de Butembo vers d’autres Quartiers  de la ville supposés mieux sécurisés poursuit KAKULE MUSAYI Jean-Baptiste, president des forces vives locales. Sa structure condamne le comportement des éléments des FARDC vis -à -vis de la population assimilée à l’ennemi. D’ailleurs, ce comportement risque de créer un fossé entre la population civile et les forces de sécurité craint-il alors que le mariage civilo militaire reste  le dénominateur commun pour asseoir la sécurité dans la région. Au finish, la situation sécuritaire en commune vulamba reste un défi à relever ! Pour rappel, il y a peu que l’hon Tembos YOTAMA, élu de BUTEMBO prenait en témoin la représentation nationale sur un éventuel bain de sang qui se préparait à Butembo sans curieusement été pris avec tout le sérieux.

Ivan Eliel KANIKI

Spread the love