«Le général EKENGE a menti à l’opinion publique. Alors qu’il ne cesse d’annoncer des avancées significatives et régulières sur la ligne des fronts, le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu ne sait pas toutefois demander aux habitants de retourner dans leurs villages ou champs abandonnés pour des raisons sécuritaires plus de trois mois après la proclamation de l’Etat de siège, cette gouvernance militaire qui avait pourtant suscité un nouvel espoir aux pauvres paysans qui vivent actuellement dans des conditions précaires inimaginables dans des milieux de refuge jugés presque sécurisés. Curieux, le général Silvain EKENGE promet neutraliser les groupes de pressions qui veulent dire que ses déclarations médiatiques ne sont pas encore ressenties dans plusieurs villages de BENI. »

Le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu a la liste des parlementaires qui soutiennent ceux qui tuent nos proches à BENI. Des milliers des personnes sont mortes cruellement et l’officier supérieur a la liste de ceux qui donnent un coup de mains à nos tueurs. Avant de les arrêter et traduire en justice, il menace plutôt de les arrêter. Surprise alors que nos frères et parents ne cessent de se faire massacré à KAINAMA par exemple, il y a moins de 48 heures. Ainsi donc, le général EKENGE sait que ces parlementaires soutiennent les tueurs et savent déjà qu’il a leurs noms. Ils savent également qu’il n’y a plus d’immunité durant ce régime d’Etat de siège, ce qui donne au général tout le pouvoir de mettre la main sur chacun d’entre-deux n’importe quand. Mais par simple intuition, même un enfant de l’école primaire prendrait la fuite aux menaces de l’officier militaire! Le députe RCD-KML KIRO TSONGO se demande d’ailleurs pourquoi cet officier supérieur tarde encore à arrêter ses cibles pendant que les victimes ne cessent de s’enregistrer sur terrain. On risquerait de penser à une complicité entre le voleur et le gardien chargé de l’arrêter mais qui profite malheureusement du butin volé rétorque pour sa part le député Ensemble pour le Changement Promesse MATOFALI.

Le général EKENGE a menti à l’opinion publique

Le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu estime que l’assemblée provinciale est largement budgétivore et coute énormément d’argent à la province. Chaque député perçoit par exemple 2000 dollars USA chaque fin du mois via leurs comptes bancaires poursuit-il. Faux, rétorque le député DCF/N Jean Paul NGAHANGONDI qui avoue avoir seulement perçu 1000 dollars le mois et deux fois seulement depuis la proclamation de l’Etat de siège. Ainsi, les parlementaires rassemblent toutes leurs dignités pour feindre de servir leurs bases à la veille des prochaines élections. Le porte-parole du gouverneur oublie que si l’occasion se présenterait, une motion serait d’ailleurs déjà introduite contre ce régime militaire. Le gouverneur en repos est mieux situé à ce niveau. Et d’ailleurs l’hon NGWALI Bertrand pense déjà que le général fait désormais de la politique même s’il ne vient pas d’une composante politique. Incorrect ! Mais politiquement, l’incorrect reste l’unique option. Même ces menaces du général EKENGE peuvent faire une bonne soupe politique à boire aux prochaines élections surtout que 2023 n’est plus loin. Scandale ! Et pourtant, c’est le moment de garder la tête froide. On a d’autres problèmes à résoudre que cette polémique inutile alors que les citoyens, potentiels électeurs, vivent la peur au vendre à NGADI et MASYANI au centre-ville de BENI pendant que d’autres peinent de retourner juste à NZENGA-KASUSU ou KIBANDA en secteur de RWENZORI conclut Léonce AKILIMALI, un activiste des droits humains.

Ivan Eliel, depuis BENI

Spread the love