La cérémonie de leur mise en liberté a eu lieu ce mercredi 17 mars 202 à l’esplanade de la prison centrale de Dungu, c’était en présence de l’Administrateur du territoire a.i Mme Clémentine BANGABA, du chef de parquet civil et militaire, les acteurs de droits de l’homme et d’autres membres de la société civile.

 

Au total sont 12 prisonniers parmi eux 4 militaires, 4 policiers et 4 civils éligibles à l’exécution de l’ordonnance présidentielle numéro 20/150/du 20/12/2020. Les autorités judiciaires ont tour à tour émis le vœu de ne plus voir les bénéficiaires de cette mesure de clémence revenir sur les infractions qui les avaient conduit en prison.

 

L’occasion a également permis au Directeur de la prison centrale de Dungu Mr Jean YABILADA de présenter les difficultés auxquelles fait face cette maison carcérale notamment : la vétusté, la capacité d’accueil, le manque des moyens de mobilité, insuffisance du personnel, etc. Pour palier ces difficultés, Jean YABILADA propose quelques recommandations à savoir :
-La révision de certains articles portant mesure collective de grâce présidentielle car il y a des prisonniers recidivistes
-La construire le bâtiment inachevé
-Le renforcer de l’effectif des agents de sécurité de la prison
-Proposer la libération conditionnelle conformément à l’article 91 de l’ordonnance 344
-Faciliter la chambre foraine pour les détenus dont leurs dossiers relevant de la compétence du tribunal ayant passés plus de 2 ans sans être jugés.

Noter que les bénéficiaires étaient poursuivis notamment pour vol simple, détention de calibre 12 dans les aires protégées, perte d’arme, violation de consigne, braconnage.
Chacun a reçu une enveloppe de la part du gouvernement pour sa réintégration.

Par Sylvie Nabelewe, depuis Dungu.

Contactez la rédaction : +243998620497

Spread the love