Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a convoqué, ce mercredi, 03 Février 2021 à Isiro, la réunion extraordinaire du comité provincial de sécurité en vue de faire le point sur la situation sécuritaire dans son entité. Au sortir de la séance, le Maire intérimaire de la ville d’Isiro, Marcel Sengi Apabisi a fait l’économie de la rencontre en se basant spécifiquement sur sa juridiction.

Devant la presse, l’autorité urbaine a fustigé et a appelé au calme en ces termes des personnes se réclamant de la tribune Yogo qui ont manifesté ce jour sur son entité.

“Nous avons donné hier des principes édictant comment ils devaient se comporter pendant cette marche, mais curieusement, il y a eu dérapage. Ils ont fait de calicots disant qu’il y a tribalisme, ils sont marginalisés; ce sont des choses que nous déplorons. Je demande seulement la population d’être calme, la ville d’Isiro est cosmopolite où tout le monde se retrouve, ça c’est passé, nous devons regarder dans la même direction pour le bien de la population”, a fait entendre le Maire intérimaire, Marcel Sengi Apabisi.

Il faut dire que, la journée de ce mercredi 03 Mars, a été agitée dans le chef lieu de la province du Haut-Uélé, à la base, la communauté Mayogo entière dénonce la marginalisation de ses membres par le pouvoir en place dans le Haut-Uélé. Voilà leur mémorandum adressé au chef de l’Etat et lu à l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé à l’issue d’une marche organisée ce matin à isiro. Dans ce document, la communauté mayogo accuse le gouverneur actuel d’avoir l’intention de supprimer ses leaders en province sur la scène politique.

Par la rédaction/LaClocheRDC.info

Spread the love