« En analysant les objectifs spécifiques de cet atelier, la société civile de Dungu constate qu’un agenda serait caché derrière ces assises notamment imposer malicieusement la cohabitation avec les Mbororo, chose inadmissible. Ainsi, la société civile de Dungu décide qu’aucun invité ne se présentera pas à ces assises et toutes les résolutions qui seront issues de cet atelier ne concerneront pas la population de Dungu. »

« Cette prise de position est contenue dans une déclaration rendue publique ce samedi 13 Novembre 2021.Les deux coordinations de la société civile force vive et celle de la nouvelle société civile de Dungu regrettent le fait qu’un atelier portant sur étude préliminaire sur la présence des éleveurs Mbororo soit organisé à Kisangani du 15 au 16 Novembre 2021 alors que la Tshopo n’est pas concernée plutôt le Haut et le Bas Uélé où se trouvent ces éleveurs nomades et les vraies victimes.  En analysant les objectifs spécifiques de cet atelier, la société civile de Dungu constate qu’un agenda serait caché derrière ces assises notamment imposer malicieusement la cohabitation avec les Mbororo, chose inadmissible. Face à cette situation, la société civile de Dungu décide qu’aucun invité ne se présentera pas à ces assises qui n’engagent pas les habitants de Dungu. Aussi toutes les résolutions qui seront issues de cet atelier ne concerneront pas la population du Territoire de Dungu. Pour rappel, l’ONG APRU, Action pour la Promotion Rurale basé à Faradje dans le haut Uélé en collaboration avec Tropembos basé à Kisangani en partenariat avec Pax Pays-Bas organisent un atelier à Kisangani du 15 au 16 Novembre 2021 sur la présentation des résultats des rapports de recherches participatives menées sur la problématique Mbororo dans les territoires de Dungu, Niangara et Ango dans les Provinces de Haut et Bas Uélé. 45 personnes sont invitées à ces assises dont 14 issues des organisations des Nations Unies et Régionales.

Sylvie NABELEWE/ Dungu

Spread the love