« A l’issue d’une enquête parlementaire, deux respectables sénateurs accompagnés d’un député nationale recommandent au gouvernement de reconstruire le plus vite possible dans un nouveau site d’accueil les infrastructures sociales endommagées à MEGE. Ces parlementaires exigent également un forum de paix sur le respect des biens privés et publics lors d’un éventuel déguerpissement. »

Ces recommandations sont contenues dans un rapport de l’une commission parlementaire instaurée au lendemain du déguerpissement forcé des habitants de MEGE dans le Haut-Uélé. A en croire ce document dont La Cloche RDC détient une copie, les parlementaires exigent une enquête objective sur les troubles qui ont eu lieu à DURBA autour du déguerpissement et démolition des maisons à MEGE en vue d’établir différentes responsabilités. A en croire la même source, la prise en charge de plus de 2569 ménages des victimes de ce déguerpissement reste une évidence au gouvernement congolais enfin d’atténuer l’impact d’une démolition informelle. Ces parlementaires recommandent également la reconstruction d’un nouveau site d’accueil en faveurs des sinistrés de ce déguerpissement et ce site devra détenir toutes les infrastructures sociales comme les écoles, églises et marchés en faveurs des nouveaux habitants. Il sera mieux également de restaurer l’autorité de l’Etat en territoire de WATSA et plus particulièrement en cité minière de DURBA concluent ces parlementaires. Pour rappel, un déguerpissement a été fait à MEGE en faveurs de la société minière KIBALI il y a peu. Des soulèvements s’en sont suivis ayant causés morts d’homme tout en paralysant toutes les activités en cité minière de DURBA.

La Cloche RDC

Spread the love