« Insolite ou inadvertance !  L’on sait que les pilotes d’hélico disposent de trois commandes pour contrôler leurs engins. Comment alors un pilote de l’armée aussi expérimenté peut s’écraser à des fils électriques tout en disposant d’autant des manœuvres possibles ? Que cache ce crash ? »

Un hélicoptère d’attaque de l’armée ougandaise (UPDF) a connu un accident aérien Mardi 27 Septembre 2022 à Kabarole , une localité du groupement Basongora en secteur de Rwenzori , territoire de Beni, nous sommes au Nord Kivu à l’EST de la RDC. La région est frontalière de l’Ouganda et son armée appuie d’ailleurs des opérations militaires en RDC dans le cadre des opérations conjointes contre les terroristes Adf et alliés. Aucun bilan n’a filtré de cet accident à part les pannes remarquées sur cet appareil de fabrication soviétique. D’après les sources de l’armée ougandaise, l’hélicoptère accidenté a percuté les fils conducteurs du courant électrique avant de connaître cet accident. Insolite ou inadvertance !  L’on sait que les pilotes d’hélico disposent de trois commandes pour contrôler un hélicoptère : le collectif, le cyclique et le palonnier. Situé généralement à gauche du siège du pilote, le collectif permet de faire monter et descendre l’hélicoptère en le levant ou le baissant. Le cyclique est située devant le pilote et elle sert à modifier l’angle des pales du rotor principal pour que l’hélicoptère s’incline vers l’avant ou l’arrière, de gauche à droite. Situé au sol, le palonnier se contrôle avec les deux pieds, puisqu’il est constitué de deux pédales. Cette commande modifie l’angle des pales du rotor arrière, elle permet de faire tourner l’appareil sur place. Comment alors un pilote de l’armée peut écraser les fils électriques tout en disposant d’autant des manœuvres possibles ? Que cache ce crash ? Impossible à croire à moins que le pilote soit un autodidacte aussi débutant sans expériences. Qui dit mieux ?

Venatche Ndaliko/Beni

Spread the love