« Le service de la protection civile en Ituri, qui alerte sur cette situation parle d’un problème de mâle nutrition, d’anémie ainsi que la dysenterie comme causes principales de ces multiples cas de décès. En effet, la situation humanitaire ne fait que se dégrader à l’ETS du pays pourtant sous état de siège en dépit de tous les efforts consentis par les autorités du pays. »

26 cas de décès dont 19 enfants ont été enregistrés à l’espace de trois mois dans le site des déplacés de geurre basé à Kasenyi, chéf lieu du secteur de Bahema-sud, territoire d’Irumu à une cinquantaine de kilomètres au sud de la ville de Bunia, chef de la Province de l’Ituri. Le service de la protection civile en Ituri, qui alerte sur cette situation parle d’un problème de mâle nutrition, d’anémie ainsi que la dysenterie comme causes principales de ces multiples cas de décès. Dans une correspondance adressée au chef de l’exécutif provincial, la protection civile sollicite l’intervention du gouvernement congolais, en apportant une assistance humanitaire à ces vulnérables ne sachant plus sur quel saint se vouer car dépourvus de tout. Précisons que la persistance de l’insécurité dans la région de Beni-Ituri caractérisée par l’activisme des combattants ADF et leurs supplétifs a contraint des milliers des familles de quitter leurs villages et vivent dans des grandes agglomérations sans assistance humanitaire de la part de l’État congolais et ses partenaires. En effet, la situation humanitaire ne fait que se dégrader à l’ETS du pays pourtant sous état de siège en dépit de tous les efforts consentis par les autorités du pays.

Venatche Ndaliko/ Beni.

Spread the love