« La commercialisation de ces animaux est souvent règlementée par la loi et parfois même interdite dans certains pays et pourtant ces crabes sont visiblement pleins au lac Kivu. Ainsi, les enfants attrapent facilement ces crabes qu’ils font simplement rôtir à la braise pendant une dizaine des minutes seulement. »

Ces crabes sont visiblement pleins au lac Kivu. Chaque matin, des enfants sont visibles à la plage du peuple au Quartier HIMBI de Goma à la recherche de ces crabes dans le lac Kivu reliant la RDC au RWANDA voisin. Ils possèdent deux squelettes : un squelette externe ou sa carapace qui protège la totalité de leurs corps, et un squelette interne qui soutient leurs organes et supporte leurs muscles. Ces deux squelettes n’ayant pas la faculté de grandir de façon continue, les crabes doivent donc en changer périodiquement pour pouvoir se développer en taille, voilà pourquoi on trouve des gros crabes au lac Kivu, ce qui attire davantage les enfants entre 5 et 7 ans avec tous les risques. Alors que le crabe est considéré durant l’Antiquité comme animal protecteur, sa réputation a changé au Moyen Âge, comme celle de l’ensemble des créatures marines. Il est même devenu maléfique, symbole des monstres marins marcheurs ; ce rejet est sûrement aggravé par ses habitudes nécrophages.

Valeurs Nutritive du crabe

Le crabe représente une source de protéines très économique selon les nutritionnistes. Sur le lac Kivu, les enfants attrapent facilement les crabes qu’ils font simplement rôtir à la braise pendant une dizaine des minutes seulement. Toutefois, comme tous les produits de la mer, ces produits peuvent s’avérer très toxiques en cas de mauvaise conservation. Selon les données de l’année 2003, on estime les captures mondiales de crabes à 1,2 million de tonnes par an. La commercialisation de ces animaux est souvent règlementée par la loi et parfois même interdite dans certains pays.

PZ/GOMA

Spread the love