C’est depuis lundi dernier que les cours ont été suspendus en sous-division éducationnelle de BENI. Désormais les cours ont été suspendus comme toutes les autres activités d’abord pour 48 heures à la suite d’une menace terroriste. La veille, deux bombes artisanales ont été découvertes à BENI, ce qui avait motivée la décision de l’autorité urbaine. Et comme si cela ne suffisait pas, c’est une incursion ADF au jour de l’indépendance qui paralyse les activités scolaire ce premier juillet. Des enfants ont été contraints de retourner à la maison à la suite des manifestations improvisées des jeunes en colère qui protestaient contre ces nouvelles tueries à BENI en plein Etat de siège. Et pourtant, l’histoire retiendra que l’année scolaire qui s’achevait chaque deux juillet est de nouveau perturbée à BENI. Difficile d’avouer que même le deuxième trimestre a réellement été atteint.

Ivan Eliel, depuis BENI

Spread the love