« Pensez-vous que la résurgence du M23 à la veille de l’atterrissage en douceur de ce régime spécial comme convenu entre les élus du Nord Kivu et Ituri ainsi que le chef de l’Etat est un hasard ? L’empoisonnement d’un officier de la 34è région militaire n’est pas un signe, s’interroge l’hon Tembos YOTAMA. »

C’était au cours de la plénière de ce mercredi 28 septembre 2022 portant sur une nouvelle prorogation de l’état de siège à l’assemblée nationale de la RDC. Prenant la parole, l’élu de Butembo a d’abord soulevé les failles de ce régime militaire instauré dans deux province du pays il y a environ une année et demie. Apres plus de 6 512 personnes massacrées sous l’état de siège, on ne serait plus à la reconduction de cette mesure censée être exceptionnelle. Selon lui, le gouvernement a déchargé le gouverneur militaire du Nord Kivu  de compétence de conduite des opérations militaires sur terrain comme si c’était une manière de réhabiliter l’administration civile.

Et les opérations alors ?

Plusieurs fois la chambre législative a recommandé à ce gouvernement la requalification de l’état de siège en le circonscrivant dans les zones hautement menacées par des attaques cruelles des groupes armées mais force est de constater que le gouvernement répond loin de la logique de cette recommandation. Avec la situation de RUTSHURU, toutes les troupes en provinces ont été concentrées à RUTSHURU dans la logique de concentrer les forces dans les zones en ébullition. Et pourquoi alors maintenir ce régime spécial partout en province ?

Etat de siège business

L’élu de Butembo pense qu’un réseau mafieux serait en pieds d’œuvre dans les pays voisins enfin que ce régime spécial ne soit pas levé car étant devenu un véritable business à leur profit. Pensez-vous que la résurgence du M23 à la veille de l’atterrissage en douceur de ce régime spécial comme convenu entre les élus du Nord Kivu et Ituri ainsi que le chef de l’Etat est un hasard ? L’empoisonnement d’un officier de la 34è région militaire n’est pas un signe s’interroge l’hon Tembos YOTAMA qui ne jure que par la levée de ce régime spécial à l’EST du pays.

Ivan Eliel KANIKI

Spread the love