« C’est à l’issue de la rencontre de son directoire national que cette crainte a été émise. Le parti de feu Venant TSHIPASA attire l’attention des acteurs politiques sur le risque éventuel d’exclusion de cette partie EST du pays aux prochaines élections où les activités politiques sont restreintes et limitées. »

Dans son dernier communiqué de presse parvenue à notre rédaction, la COFEDEC voit derrière l’état de siège une stratégie d’écarter les deux provinces sous ce régime spécial aux prochaines élections. Curieusement, le débat tourne plutôt sur le consensus des animateurs de la centrale électorale oubliant que l’EST du pays est encore sous un régime spécial. Tout encourageant le débat sur le consensus autour des animateurs de la CENI, la COFEDEC invite les parties prenantes à se rassurer de l’inclusive de ce processus électoral. Et cette inclusivité concerne tout le pays ! Autant les débats sont engagés sur le consensus des animateurs, autant ils devront l’être sur la participation des provinces du Nord Kivu et Ituri, actuellement sous état de siège poursuit ce même communiqué. Au même moment, le chef de l’Etat n’est pas visiblement prêt à lever cet état de siège partant de son dernier discours aux nations unies. On se rappellera que Butembo, Beni et Yumbi étaient exclues aux précédentes élections dans le même contexte.

Ivan Eliel KANIKI, depuis Beni

Spread the love