“La vidéo virale d’environ 7 minutes circule sur la toile depuis tôt le matin de ce lundi 02 Aout. Dans cette vidéo, 5 faux BANYABWISHA témoignent et louent les hauts faits de sanguinaires qui tuent à BENI et ITURI depuis bientôt 7 ans. Surprise et désolation !”

Le premier se présente comme un certain UWILINGIMANA DIEUME de sobriquet ISSA. Originaire de MASISI, selon ses termes, ISSA soutient avoir migré vers IDOHU à la suite des représailles des miliciens maïmaï à MASISI qui menacent sa communauté de retourner au RWANDA, ce qui démontre clairement que le pauvre UWILINGIMANA serait plutôt d’origine Rwandaise. Espérant avoir la protection des forces armées sur un sol étranger, ce jeune sans papier a finis par migrer vers IDOHU pour survivre. Malheureusement pour lui, les jeunes de cette région vont s’en prendre un bon petit matin aux faux BANYAMBWISHA comme lui et l’homme s’échappera de justesse pour enfin rejoindre l’ADF, visiblement l’unique option qui restait au pauvre UWILINGIMANA. Le deuxième témoignage de la vidéo virale vient d’un faux enseignant de 48 ans et qui se présente également comme un originaire de MASISI. Sans préciser dans quelle école il donnait cours, le pauvre enseignant soutient avoir migré vers IRUMU pour des raisons d’agricultures comme si la houe et la craie marchent ensemble. Difficile même à un enfant de l’école primaire de croire que son enseignent a migré de MASISI vers IRUMU, rien que pour des raisons d’agriculture. Ridicule ! Le troisième témoignage vient d’un certain DOCILE âgé de 20 ans seulement selon lui.

« L’homme s’adresse à ses frères à KINYARWANDA et les appelle à rejoindre l’ADF. »

 Selon lui, ceux qui ont fuis vers les FARDC et la police à KOMANDA lorsque les jeunes étaient à la trousse des faux BANYABWISHA ont été lynché sous leurs yeux complices. Voilà pourquoi ils ont décidés de donner un coup de mains aux tueurs ADF pour survivre dans un pays étrangers selon ses propres termes. JADOT est l’avant dernier à témoigner dans cette vidéo. Se présentant comme un rescapé des combats entre FARDC et miliciens à IDOHU, JADOT a fui à ILOYA vers KOMANDA. Ici les miliciens sont arrivés encore à leurs chasses et c’est par chance que l’ADF est venu à la rescousse. L’on comprend visiblement que le pauvre JADOT est un suspect recherché par des miliciens jusque même dans sa cachette. Enfin, le dernier témoignage évoque le nom de KATULEBE, chef rebelle FDLR dont la troupe insécurise la région de MASISI et RUTSHURU. Son message codé dans une langue particulière semble envoyer un message important aux alliés de ce seigneur de guerre. Qui dit mieux ! En voulant faire sa propagande, les sanguinaires qui tuent à BENI dévoilent progressivement leurs nouvelles identités. Des faux « BANYABWISHA » qui ne portent que des prénoms, excepté le pauvre UWILINGIMANA dont le nom vient de la communauté voisine aux BANYABWISHA. Enfin, la vidéo montre que certains interlocuteurs trempent devant la caméra comme s’ils ne témoignent pas de leurs propres grés. On comprend aisément qu’ils ont été contraints à le faire. Et d’ailleurs deux d’entre eux démontrent que rejoindre l’ADF était l’unique option pour survivre alors que les BANYABWISHA vivent en RDC depuis bien longtemps. Visiblement, l’ADF s’est trouvé un autre allié qui était recherché par les miliciens maïmaï du feu col VITA KITAMBALA dans le MASISI et le SUD du territoire de LUBERO vers les années 2015-2016.

Ivan Eliel, depuis BENI

Spread the love