« Les immigrés rwandais, les anciens rebelles du RCD Goma, CNDP, M23 mixés dans les forces loyalistes, ect,  étaient pointés parmi les auteurs  des massacres de Beni, Irumu et Mambasa dans la nouvelle version actualisée du Rapport Yotama 2. On doit de ce fait, purger l’armée jusqu’à écarter ceux qui ont massacré la population pendant qu’ils combattaient comme rebelles lit-on dans ce rapport. »

Tout en saluant le travail des FARDC sur la ligne de front à KIBUMBA et ses environs où les M23 et leurs alliés rwandais ont été mis en de route, cette structure de défense de droits humains et de développement lance un appel pathétique à tout congolais où qu’il se trouve de soutenir nos vaillants militaires FARDC  dans leur noble mission de sauvegarder l’intégrité territoriale conformément à l’article 187 de la  constitution de la  RDC. Considérant que la paix et la sécurité sont des droits garantis à tout citoyen congolais au regard de l’article 52 de la constitution,  la Fondation Maitre Mbenze  estime qu’il est plus que temps de radier de l’armée et déférer en prison tous les infiltrés rwandais issus de rebellions du RCD Goma, CNDP et M23. La Fondation Maitre Mbenze Yotama rappelle qu’il y a pas longtemps que les immigrés rwandais, les anciens rebelles du RCD Goma, CNDP, M23 mixés dans les forces loyalistes, ect,  étaient pointés parmi les auteurs  des massacres de Beni, Irumu et Mambasa dans la nouvelle version actualisée du Rapport Yotama 2 où les députés Tembos et Mbenze Yotama ont identifié 15501 personnes péries dans lesdits massacres. Les auteurs de ce rapport d’environ 1300 page y ont de surcroit démontré que  la balkanisation est l’une des grandes causes de ces massacres, ceci étant un plan machiavélique de certaines grandes puissances qui mettent à l’avant plan le Rwanda. On doit de ce fait, purger l’armée jusqu’à écarter ceux qui ont massacré la population pendant qu’ils combattaient comme rebelles lit-on dans ce rapport. Ils ont vraiment versé le sang des innocents sans qu’ils ne soient sanctionnés mais au contraire ils en étaient gratifiés par des grades militaires lors du brassage ou mixage.

Ivan Eliel KANIKI

Spread the love