Révélation faite ce mardi 22 juin 2021 au cours des cérémonies de lancement de la septième assemblée générale de l’association des institutions et universités catholiques. Ces assises se tiennent à KINSHASA dans la salle de réunion de l’Université Catholique de Kinshasa. Dans son exposé, son excellence MUHINDO NZANGI n’est pas passé par le dos de la cuillère. Il a plutôt reconnu la qualité ainsi que l’accessibilité économique qu’offre l’Eglise universelle à la communauté en termes d’éducation au-delà des prestations religieuses.

Le ministre de l’ESU Muhindo Nzangi au milieu des évêques catholiques

« Je voudrais profiter ici de l’occasion pour vous remercier car je sais le combat que vous avez mené pour le travail que vous rendez à la nation. Je suis le fruit d’une université catholique et jusqu’aujourd’hui, la formation dans une école catholique reste la meilleure au pays. Je voudrais que cette même formation soit élargie à toute la communauté aussi démunie et même léguer à d’autres institutions privées. Nous en avions déjà réfléchis à ce sujet avec l’abbé MALUMALU dès son vivant et je m’y engagerai en tant que ministre au bénéfice des jeunes » dit-il.

 

Très fier d’une nouvelle classe politique au pays, le président de la conférence épiscopale nationale du Congo, une organisation des évêques catholiques du Congo, a de l’espoir aux lèvres. Mgr Marcelin UTEMBI voit déjà de l’avenir du système éducatif congolais grâce à la bravoure du nouveau gouvernement dit des « warriors ». Ce prélat catholique déplore toutefois la série d’antivaleurs qui voient de plus en plus le jour à l’université tout comme dans des institutions supérieures. Une occasion aussi pour lui d’appeler les enseignants à combattre ces antivaleurs tout en privilégiant la formation académique. Il sied de préciser que cette assemblée se tient cette année sous le thème : COVID19 ET UNIVERSITE

 

Par la rédaction/LaClocheRDC.info

Spread the love