« Au cours de son intervention lors de la plénière consacrée à la prorogation de l’Etat de siège, l’élu de Butembo est revenu sur les statistiques des victimes des tueries de Beni et d’Irumu. TEMBOS YOTAMA avoue avoir documenté environs 7500 victimes de ces massacres entre 2008 et 2021 dans un rapport d’environs 800 pages. Tout en réclamant une justice en faveurs de ces victimes, ce parlementaire promet toquer sur toutes les portes avec son rapport surtout que ce qui se passe à Beni à a des ramifications à tous les niveaux. »

C’était par motion d’information lors de la plénière consacrée à la prorogation de l’Etat de siège que le député national TEMBOS YOTAMA a pris la parole et profité de présenté le grand rapport du siècle à la chambre basse du parlement. Selon lui, environs 7500 personnes ont été lâchement abattues à Beni et Irumu entre 2008 et 2021 dans quelques 2237 attaques attribuées aux rebelles ADF. L’élu de BUTEMBO regrette également le fait qu’à moins de 9 mois seulement entre janvier et septembre 2021, environs 1731 victimes sont péries dans ces attaques dans 346 agglomérations, ce qui mérite une bonne attention très particulière de toute la communauté humaine tant nationale qu’internationale poursuit-il.

Et le parlement ne doit pas croiser les bras alors !

A l’issue de son exposé, l’hon TEMBOS YOTAMA a remis en titre symbolique une copie de ce rapport au président de l’assemblée nationale qui a promis à son tour le multiplier en faveurs de chaque parlementaire. Un vœu salué par un élu du Sud Kivu sous anonymat et qui souhaite que des enquêtes sérieuses suivent directement ce rapport enfin que ce qui se passe à Beni s’arrête. Un autre élu de l’IRUMU considère le silence de l’assemblée autour de ce rapport friserait une mauvaise attitude. Plusieurs autres élus dans la foulée n’avaient que leurs mains pour applaudir ce rapport YOTAMA sur le massacre de Beni et Irumu.

Ivan Eliel KANIKI, depuis KINSHASA

Spread the love