« La révélation vient de son cabinet au lendemain de la décision du premier ministre reportant à une date ultérieure la remise et reprise de certains comités de gestion récemment nommés par le ministre de l’ESU. Pas de panique, les arrangements se poursuivent à l’interne entre le ministre de l’ESU ainsi que le premier ministre note YEYE MAYASA, cadre au ministère de l’ESU.»

Il y a peu, les états généraux ont mis en jour un certain nombre des décisions dans le cadre de la réforme de l’enseignement supérieur au pays. Parmi ces décisions, l’on note l’arrimage du système traditionnel au système LMD dès la rentrée académique de la nouvelle année prévue pour le 05 janvier prochain et pour ce faire, il fallait assainir le secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Ainsi, les facultés de médecine humaine, les universités et instituts supérieurs non viables ont été fermés par le ministre de tutelle, MUHINDO NZANGI BUTONDO. “Le chef de l’Etat a, de la volonté politique pour changer les choses dans ce pays et il ne voulait pas vous imposer un changement mais que ce changement vienne de vous. En prenant des décisions, il ne fallait pas les imposer mais qu’elle vienne de vous, pour être appliquées par les Warriors” disait-il en ouverture des états généraux de l’ESU à Lubumbashi. Ces états généraux ont toute une coordination de suivi et application de ses résultats, voilà pourquoi des comités de gestion ont été redynamisés dans plusieurs institutions en province et pourquoi pas dans la ville province de Kinshasa note YÉYÉ Mayasa, cadre au ministère de l’ESU. Selon lui, les décisions ne viennent pas de la chambre du ministre de l’ESU. Pas de panique donc dans cette réforme enfin, de produire des cadres universitaires utiles pour le pays. Les arrangements se poursuivent à l’interne entre le ministre de l’ESU ainsi que le premier ministre et la solution ne tardera pas conclut-il tout en félicitant les heureux nominés au cœur de la controverse.

Ivan Eliel KANIKI depuis Goma.

Spread the love