191 612 onces d’or, voilà le chiffre qui a été donné par le PDG du groupe Barrick, Mark Bristow, qui a dévoilé ce chiffre au cours d’une conférence de presse organisée, ce lundi 19 avril 2021, à l’Hôtel Memling.

D’après Bristow, plusieurs éléments justifient cette réussite malgré la présence de la deuxième vague de la pandémie de Covid-19.

Parmi ces facteurs, il cite l’exploitation de la mine souterraine ; les améliorations continues de l’alimentation ; le taux de récupération de l’usine et les projets visant des améliorations diverses tels qu’une mise à niveau de l’infrastructure de hissage.

Hormis ce rendement qui est conforme aux prévisions, Kibali Gold note également une amélioration du réseau électrique.

En effet, les coûts de production d’électricité étaient avantageux grâce au niveau élevé des eaux de rivière qui alimentent les trois centrales hydroélectriques de cette mine.

A ces facteurs, il faudrait aussi ajouter le strict respect des protocoles de prévention contre la Covid-19 qui a largement protégé la mine des impacts de la deuxième vague de cette pandémie.

A ce sujet, a souligné Mark Bristow, la mise en place d’un laboratoire sur place a permis de mieux contrôler les agents que ce soit au sein de la mine et dans la communauté.

Ce bon résultat de la production a facilité la continuité de certains projets, indique-t-il. C’est le cas de l’avancement des travaux de bétonnage d’un tronçon de 1,5 Km de route construite à Durba.

Il sied de prendre en compte également la fourniture des sources d’eau supplémentaires aux villages environnants.

Un autre projet qui a demandé l’appui de Kibali est le programme de soutien avec de colliers de repérage pour les éléphants ; la remise de carburant pour les avions de repérage des éléphants et l’amélioration des infrastructures pour le Parc national de la Garamba.

Pour Mark Bristow, Kibali est impatient de travailler avec le Président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi et le nouveau Gouvernement de Sama Lukonde en vue de renforcer davantage le partenariat avec la République Démocratique du Congo et de résoudre certaines questions en suspens notamment sur le code minier et le rapatriement d’argent.

Soulignons qu’au cours de cette conférence de presse, deux étudiants de la faculté de géologie de l’Université de Kinshasa ont bénéficié des bourses d’études. Une coutume initiée par Barrick pour encourager le secteur de l’éducation en République Démocratique du Congo. Notent nos confrères de ZoomEco depuis Kinshasa.

Par Richard Kaponirwe rk
Contactez la rédaction :+243998620497.

Spread the love