La coordination urbaine de la société civile de Beni (Nord-Kivu) reste préoccupée par le retard connu dans le processus de réhabilitation de certaines routes d’intérêt national voire international. Deux mois après l’annonce faite par une société Ougandaise qui aurait gagnée ce marché, aucun signe ne prouve que les dits travaux de réhabilitation pourrait débutés incessamment s’exclame Bizito Bin Hangi, Président des forces vives de Beni.

_« Ça revient au gouvernement Congolais au moins encore le gouverneur de province de faire pression à cette entreprise Ougandaise pour qu’elle débute les activités. Son responsable avait annoncé dernièrement même dans les medias que les travaux devront commencer dans 45 jours mais voila que deux viennent de passer sans qu’on ne voit rien. Je pense que la RDC venait de signer un contrat avec la banque mondiale mais aussi avec l’Ouganda voisin comme pays pour la même cause » a-t-il laissé attendre

Cependant, cette structure citoyenne émet le vœu de voir le gouvernement provincial du Nord-Kivu l’associer au comité de suivi de ces travaux de réhabilitation. Elle estime que la population de Beni reste bénéficiaire directe de ces axes routiers.
« C’est la population de Beni qui est la première bénéficiaire de ces travaux. C’est pourquoi, elle doit suivre de très près son déroulement. D’ailleurs, la société civile a toujours demandée d’être impliqué dans le comité de suivi des travaux. Parce que si elle y est, elle sera rassurée de la qualité et de la transparence dans l’exécution des travaux », a renchéri Kizito Bin Hangi_

La Fédération des Entreprises du Congo (FEC) locale quant à elle se réserve encore de tout commentaire. Estiment que le gouvernement provincial du Nord-Kivu devrait à lui seul gérer cette affaire.

Par Trésor Malu

Spread the love